ACTUALITÉS

Violée par son médecin, la jeune femme vit très mal l’instruction, les dénégations du praticien et ses demandes réitérées de remise en liberté

OUEST FRANCE 27 juillet 2019

« Jeudi 26 juillet 2019, le cardiologue de Pontivy (Morbihan), placé en détention provisoire le 15 novembre 2018 pour viol a de nouveau présenté, devant la chambre de l’instruction de RENNES, une demande de remise en liberté. Pour la troisième fois.

Le médecin exerçant à Pontivy est soupçonné d’avoir violé une patiente, âgée de 21 ans. Il lui avait donné rendez-vous le 28 octobre, un samedi, dans son cabinet. Le praticien a reconnu lui avoir administré un médicament hypnotique pour la détendre avant un rapport sexuel, consenti, selon lui. La jeune femme n’est pas dans un état comateux.

D’autres témoignages

Depuis sa détention, d’autres patientes se sont manifestées auprès des gendarmes chargés de l’enquête. Elles ont décrit un comportement inapproprié, ors de consultation à son cabinet ou à l’hôpital où il exerçait également. Tutoiement, invitation à dîner ou à l’accompagner le week-end en séminaire, proposition de rendez-vous en tête à tête…

L’avocat général a évoqué quatre raisons pour le maintenir en détention. « Le risque de pressions sur les témoins, le risque de réitération, l’absence de garantie de représentation et le risque de fuite verse le Congo son pays d’origine, ainsi que le risque présent et exceptionnel de trouble à l’ordre public en sa qualité de médecin ». Des arguments contestés par ses avocats.

La Cour a suivi les réquisitions de l’avocat général et rejeté la demande de remise en liberté ».

 

Cette décision a été accueillie avec soulagement par la jeune femme victime que Me Louise AUBRET-LEBAS accompagne depuis le début dans cette procédure difficile.